John Landis

 

 

 

 

John Landis est un réalisateur, acteur, producteur de cinéma et scénariste américain, né le 3 août 1950 à Chicago (Illinois, États-Unis).

A l'âge de sept ans, John Landis voit Le Septième voyage de Simbad (1958) de Nathan Hertz Juran, cela aura une forte influence sur son envie de travailler dans le milieu du cinéma.

A dix-sept ans, il se fait engager comme coursier à la Fox. Son opiniâtreté l'emmène en Europe où il travaille sur plus de soixante-dix films comme coursier, assistant de production, répétiteur de dialogues et cascadeur.

De retour aux Etats-Unis, il réalise son premier film : il a vingt et un an.

Ce représentant de la génération de cinéastes Hollywoodiens indépendants émerge dans les années 1970.

Le premier film de John Landis, Schlock (1972), est produit avec de l'argent récolté auprès de sa famille et de ses amis proches.

Ce pastiche du cinéma fantastique retient l'attention et obtient des prix.

Le jeune prodige réalise très vite des comédies qui font la fortune de leurs producteurs : Hamburger film sandwich (1978) et surtout American college qui va lancer la mode des comédies de campus à l'humour de potache.

Très à l'aise dans la comédie où son sens de la satire et du gag fait mouche, John Landis atteint la consécration avec The Blues brothers (1980), road-movie émaillé de carambolages titanesques et de numéros musicaux passés dans l'anthologie.

Après une autre comédie très réussie, Un fauteuil pour deux (1982), il se laisse gagner par la facilité et réalise des films construits autour de stars (L'Embrouille est dans le sac, 1991, avec Sylvester Stallone) ou des films de série (Le Flic de Beverly Hills III, 1994).

John Landis sait dépasser ses limites lorsqu'il mélange les genres.

A cet égard, Le Loup garou de Londres (1981) navigue avec bonheur entre la parodie et un respect véritable des règles du film d'horreur.

Dans Série noire pour une nuit blanche (1985), il jongle cette fois avec la parodie et les règles du thriller.

Il s'amuse également avec les contes de vampires dans Innocent blood (1992).

John Landis joue souvent des petits rôles pour d'autres réalisateurs et apparaît dans plusieurs de ses films.

Il réalise des clips vidéo, dont le plus célèbre est Thriller (1983), avec Michael Jackson.

Personnellement je l’ai rencontré lors d’un festival Fantastic’arts à Gérardmer, et je lui ai fait signer mon passeport, à défaut d’avoir quoique ce soit de plus adéquat sur moi !

 

Retour