J'ai toujours aimé me déguiser, porter un costume et incarner un personnage est une seconde nature pour moi : entre mes rôles dans les films amateurs, et les jeux de rôles que je pratique depuis mon adolescence, j'ai eu de nombreuses occasions de porter des costumes variés, et ce bien avant que la mode du cosplay ne nous viennent d'Amérique et du Japon...

Les cosplayers atteint de "snobisme fanatique" détestent le terme "se déguiser", lui préférant celui de "se costumer", arguant du fait que ce sont les enfants qui se déguisent, et que leur passion est bien plus sérieuse ! :)

En ce qui me concerne, je préfère au contraire user du terme déguisement, car je suis fier d'être immature, et de m'amuser comme un grand enfant, je ne vois rien de péjoratif là-dedans, c'est plutôt l'inverse.

Dans une société trop sérieuse brisant nos rêves sous des couches de chiennerie administrativo-politico-commercialo-professionnelle, je me range du côté de ceux qui se déguisent en des personnages de fiction, pour mieux échapper à ce carcan brise-boules ! :)

 

Prêtre de la secte du Serpent

 

En 2018, pour le salon GCCS de Pompey, auquel j'exposais mes aquarelles de SF, j'ai enfin porté mon premier "Cosplay officiel", dans le sens où le costume représentait un personnage issu d'un film culte, Conan le barbare, de John Milius, sorti en 1982 et que je vénère par dessus tout.

J'ai choisi d'incarner un prêtre de la secte du serpent, dirigé par Thulsa Doom la Némésis de Conan, afin de pouvoir porter un costume issu de mon film préféré qui coïncide avec mon physique grassouillet (j'aurai en effet été peu crédible en Conan lui-même !), et surtout qui soit confortable et peu épais pour les conventions, facile à mettre et rapide à ôter.

C'est mon ami Denis Scheer, professionnel du costume, avec sa société Génération Cosplay, qui m'a créé cette toge, cette cagoule, et ce pendentif, avec tout son immense talent.

Ensuite, ce cosplay sera porté à toutes les occasions possibles...

 

 

Retour