Interview de Rodolphe Bonnet

pour la GONEL ZONE

 

Laurent Gonel : Présentes toi pour les lecteurs de la GZ

(lâche toi !)

Rodolphe Bonnet : Je suis un beau gosse de trente piges. Si vous voulez voir à quoi je ressemble, je suis Rétame Hunt, le sosie de Tom Cruise dans « Friday 2 ».

Laurent Gonel : Présentes le film pour les lecteurs de la GZ (fais toi plaisir !)

Rodolphe Bonnet : Mes « Friday the 12th » sont des pastiches des « Vendredi 13 ». Mon hommage modeste à la plus grande saga fantastico-débilo-horreur de tous les temps.

Laurent Gonel : Quels sont, en toute honnêteté, les points forts et les points faibles de ton film ?

Rodolphe Bonnet : Le point fort du film est son point faible : c’est un film amateur sans thune qui fait rire avec les moyens du bord.

Laurent Gonel : A qui est destiné ton film ?

Rodolphe Bonnet : A tout le monde, je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’être un fan hardcore de Jason Voorhees pour apprécier les « Friday ».

Laurent Gonel : En tant que réalisateur, estimes-tu avoir ton propre style ?

Rodolphe Bonnet : Non. Mon style varie en fonction de mes films.

Laurent Gonel : Pourquoi avoir choisi de faire participer au film l’immense, le génialissime Lolo Gogo ?

Rodolphe Bonnet : Un mec s’est décommandé à la dernière minute alors j’ai pris ce que qui restait. Non, Lolo est un super pote que j’ai rencontré grâce au premier Friday qu’il avait adoré… De bite en aiguille, il s’est retrouvé naturellement sur la suite.

Laurent Gonel : Envisages tu une autre collaboration avec LoloGogo (et pourquoi) ?

Rodolphe Bonnet : J’évite de faire dans le social deux films de suite… De plus, ce goinfre a explosé le budget binouse de « Friday 2 » alors j’hésite à le reprendre….

Laurent Gonel : Parles nous de ton film culte (mais si, choisis en un seul !)

Rodolphe Bonnet : Je me suis longtemps masturbé sur « Reservoir Dogs » mais depuis que Tarantino a viré sa cutille, j’apprécie son premier film moins qu’avant. Un grand film culte pour moi c’est « Prince of Darkness », le meilleur Carpenter (alors que je suis gaga de « Halloween » ou de « The Thing »). Un vrai film qui fout les chocottes et qui vieillit super bien. Un classique !

Laurent Gonel : Parles nous du dernier film qui t’a plu

Rodolphe Bonnet : La dernière véritable claque que j’ai vu au cinéma, c’était « Children of Men »… Les partis pris techniques et artistiques sont hallucinants. Un vrai film d’auteur pété de thunes !!! Sinon j’espère que « Die Hard 4 » sera un chef d’œuvre.

Laurent Gonel : Parles nous du dernier film qui t’a déplu

Rodolphe Bonnet : Je vais me faire défoncer la gueule mais j’ai trouvé « The devil’s rejects » nul à chier.

Laurent Gonel : Qu’aimes-tu dans le fantastique et dans le cinoche de genre en général ?

Rodolphe Bonnet : Tout y est théoriquement permis, pas de censure, j’ai grandi avec, ça a pratiquement fait de moi l’homme que je suis !

Laurent Gonel : Quelle est ta position vis à vis du gore (limites, aspect, techniques, etc…) ?

Rodolphe Bonnet : Aucune position particulière. J’aime le gore débile style « Bad Taste » comme le gore craspec style « Hostel ». Mes seules déceptions, c’est quand le gore se transforme en « grand guignol », qu’il fait marrer alors que ce n’est pas le propos.

Laurent Gonel : Quelle est , actuellement, ton œuvre de LoloGogo préférée (et pourquoi) ?

Rodolphe Bonnet : Sans aucune hésitation « L’alimentoide », c’est le film le moins long de chez Lolo Gogo ! AHAHAHAHAH… Non sans déconner, j’aime à penser que le meilleur film de la Gonel Zone est celui qui n’est pas encore en ligne à savoir « Le lendemain du Jour d’après »… J’en ai vu quelques extraits à Gérardmer 2007 et il a l’air très punchy.

 

Filmographie de Rodolphe Bonnet

Galerie de Photos

Retour