Vers la fin des années 80, je ne sais plus exactement quand, mon petit groupe de rolistes avait une certaine réputation locale, dans notre banlieue des Yvelines, et nous fûmes contacté par un jeune homme nommé Igor Polouchine, qui avait besoin d'aide pour créer son propre jeu de rôle.

Igor avait rencontré pas mal d'autres joueurs avant nous (et sûrement ensuite) pour échanger autour de son projet, et l'enrichir de toutes les idées d'autres passionnés.

Nous étions 4 rolistes ce jour-là, Jean-Christophe Hautbois, Xavier Ségalié, mon frère Mimi et moi-même.

Tout le monde a donné son avis sur l'ébauche du jeu Shaan (nous étions plus là comme des consultants sur l'univers proposé que pour élaborer les règles du jeu), et conseillé Igor, en proposant toutes sortes de choses tirées de notre propre expérience de rolistes.

Personnellement, j'ai expliqué à Igor mon système de création aléatoire de races extra-terrestres, et surtout ce qui l'a intéressé (puisque ces races héossiennes étaient déjà définies) c'est la façon dont je détaillais chaque aspect de leur société...

Puis, nous n'avons plus eu de nouvelles de ce jeune homme durant des années, et avons presque oublié cet après-midi de brainstorming, jusqu'en 1996 lorsque le jeu de rôle SHAAN est réellement sorti dans le commerce !

 

Bon, à l'époque j'étais un peu surpris, car je n'avais pas compris que j'avais participé à un projet professionnel, je pensais juste conseiller un autre MJ passionné à créer son propre univers de jeu, entre humbles amateurs, mais avec le temps je me suis fait à l'idée qu'Igor n'avait peut être pas encore cet objectif lorsqu'il nous a parlé, et que cela s'est fait ensuite, une fois son jeu parvenu à maturité.

Mon ami JC Hautbois, qui était resté de son côté en contact avec lui, est cité comme illustrateur dans la première édition du jeu, pour son travail sur la technologie des conquérants humains, ainsi que sur la carte d'Héos.

On retrouve bien dans le jeu une part importante de ma méthode pour détailler les peuples extra-terrestres, avec des éléments assez originaux (du moins pour l'époque) comme des systèmes de reproduction différents des nôtres, leurs langages écrits, leur architecture, leur mobilier, leur habillement, leurs arts, leur rapport à la nutrition, au sommeil, à l’hygiène, à l'éducation, à l'habitat, ou à la mort...

Il était alors très rare de voire ces éléments détaillés dans un Jeu de Rôle, et les termes exacts de ma méthode étant repris dans ce système, je ne peux qu'y voir la filiation directe avec nos échanges.

 

Puis j'ai de nouveau "oublié" cette histoire un long moment, avant que la situation des PJ de mes joueurs en Méga deviennent celle des "Prisonniers du Temps"...

Il m'était alors possible d'envoyer à chaque séance les PduT vivre des aventures dans des univers totalement différents, et j'ai décidé alors d'exploiter le contexte de la planète Héos comme cadre d'une mission des PduT, et d'utiliser le concept du Shaan dans ma propre campagne de Méga, ce qui me semblait un juste retour des choses !

Au final, non seulement la plupart de mes messagers galactiques sont devenus shaanistes, mais en plus ils ont fait émigrer des tas d'héossiens vers Sanctuary, la dimension onirique qui leur sert de refuge, afin qu'ils échappent au joug des envahisseurs humains.

Du coup, à Sanctuary, ces héossiens se sont bien plus mêlés les uns aux autres que sur Héos et ses ghettos ethniques, et grâce aux "lois de la réalité" bien différentes en cette dimension psionnique, ils se sont avérés tous sexuellement compatibles... quelques siècles plus tard, il existait alors tous les métissages possibles entre les races héossiennes d'origines !

Je me suis retrouvé à devoir décrire (puis illustrer) ces métis, je profite donc de cette rubrique sur la Gonel Zone pour vous livrer le résultat de ce travail :

 

Ce tableau synthétise tous les 36 métissages ayant eu lieu entre les races d’Héos (Darkens, Delhions, Boréals, Felings, Kelwins, Mélodiens, Nomoïs, Woons, Ygwans), dés les premières générations.

 

 

Darken

Delhion

Boréal

Feling

Kelwin

Mélodien

Nomoï

Woon

Ygwan

Darken

Originel

Darlhion

Borken

Darling

Kelken

Darodien

Norken

Daroon

Darwan

Delhion

Darlhion

Originel

Bolhion

Deling

Kellhion

Delodien

Nolhion

Deloon

Yghion

Boréal

Borken

Bolhion

Originel

Feréal

Bolwin

Méloréal

Bomoï

Boon

Bogwan

Feling

Darling

Deling

Feréal

Originel

Kelling

Félodien

Noling

Feloon

Ygwing

Kelwin

Kelken

Kellhion

Bolwin

Kelling

Originel

Kelodien

Nolwin

Kelwoon

Kelwan

Mélodien

Darodien

Delodien

Méloréal

Félodien

Kelodien

Originel

Mélodoï

Mélodoon

Mélowan

Nomoï

Norken

Nolhion

Bomoï

Noling

Nolwin

Mélodoï

Originel

Nomoon

Nogwan

Woon

Daroon

Deloon

Booon

Feloon

Kelwoon

Mélodoon

Nomoon

Originel

Ygwoon

Ygwan

Darwan

Yghion

Bogwan

Ygwing

Kelwan

Mélowan

Nogwan

Ygwoon

Originel

 

En voici le détail, par des descriptions synthétiques, physique comme spirituelle :

 

            _ Darlhion :

 

Ce sont des métis de Darken et de Delhion, plus petit et frêle qu’un Darken, mais plus grand et balaise qu’un Delhion, avec la peau rose, les cheveux ébouriffés, et des ailes tatouées, mais pas de visage, épris de défi et de liberté.

 

            _ Borken :

 

Ce sont des métis de Darken et de Boréal, plus petit et frêle qu’un Darken, mais plus grand et balaise qu’un Boréal, avec la peau violette, les cheveux ébouriffés, et crépus, avec une paire d’yeux uniformément noirs, épris de défi et d’émotion à fleur de peau.

 

            _ Darling :

 

Ce sont des métis de Darken et de Feling, plus petit et frêle qu’un Darken, mais plus grand et balaise qu’un Feling, avec la pelage orangé, une crinière ébouriffée, et des griffes rétractables, mais pas de moustache féline, épris de défi et d’harmonie.

 

            _ Kelken :

 

Ce sont des métis de Darken et de Kelwin, plus petit et frêle qu’un Darken, mais plus grand et balaise qu’un Kelwin, avec la peau mauve, les cheveux ébouriffés, et des mains surdéveloppées, mais pas de larges oreilles, épris de défi et de modernisme.

 

            _ Darodien :

 

Ce sont des métis de Darken et de Mélodien, plus petit et frêle qu’un Darken, mais plus grand et balaise qu’un Mélodien, avec la peau ocre, les cheveux ébouriffés, et des longues oreilles effilées, épris de défi et d’art.

 

            _ Norken :

 

Ce sont des métis de Darken et de Nomoï, plus petit et frêle qu’un Darken, mais plus grand et balaise qu’un Nomoï, avec la peau caoutchouteuse d’un violet sombre, les cheveux ébouriffés, et des yeux luminescents, mais pas de bouche, épris de défi et de magie.

 

            _ Daroon :

 

Ce sont des métis de Darken et de Woon, plus petit et frêle qu’un Woon, mais plus grand et balaise qu’un Darken, avec la fourrure rouge sombre, une crinière ébouriffée, et des mains surdéveloppées, toujours excessivement musclés, épris de défi et de sport.

 

            _ Darwan :

 

Ce sont des métis de Darken et d’Ygwan, plus petit et frêle qu’un Darken, mais plus grand et balaise qu’un Ygwan, avec la peau écailleuse brune, les cheveux rouges ébouriffés, et trois doigts aux mains, mais pas de queue ou de museau, épris de défi et fous de massages tantriques.

 

            _ Bolhion :

 

Ce sont des métis de Boréal et de Delhion, plus petit et frêle qu’un Delhion, mais plus grand et balaise qu’un Boréal, avec la peau bleu pâle, les cheveux crépus, et des ailes tatouées, mais pas de visage, épris de liberté et d’émotion à fleur de peau.

 

            _ Deling :

 

Ce sont des métis de Feling et de Delhion, deux races de même gabarit, avec la pelage jaune pâle, des griffes rétractables, et des ailes tatouées, mais pas de visage, épris de liberté et d’harmonie.

 

            _ Kellhion :

 

Ce sont des métis de Kelwin et de Delhion, plus petit et frêle qu’un Delhion, mais plus grand et balaise qu’un Kelwin, avec la peau vert pâle, des mains surdéveloppées, et des ailes tatouées, mais pas de visage, épris de liberté et de modernisme.

 

            _ Delodien :

 

Ce sont des métis de Mélodien et de Delhion, plus petit et frêle qu’un Delhion, mais plus grand et balaise qu’un Mélodien, avec la peau beige très pâle, de longues oreilles effilées, et des ailes tatouées, mais pas de visage, épris de liberté et d’art.

 

            _ Nolhion :

 

Ce sont des métis de Nomoï et de Delhion, plus petit et frêle qu’un Delhion, mais plus grand et balaise qu’un Nomoï, avec la peau caoutchouteuse bleu pâle, des yeux luminescents, et des ailes tatouées, mais pas de visage, épris de liberté et de magie.

 

            _ Deloon :

 

Ce sont des métis de Woon et de Delhion, plus petit et frêle qu’un Woon, mais plus grand et balaise qu’un Delhion, avec la fourrure beige pâle, des mains surdéveloppées, et des ailes tatouées, mais pas de visage, épris de liberté et de sport.

 

            _ Yghion :

 

Ce sont des métis d’Ygwan et de Delhion, plus petit et frêle qu’un Ygwan, mais plus grand et balaise qu’un Delhion, avec la peau écailleuse vert pâle, une crête rouge, et des ailes tatouées, mais pas de visage, épris de liberté et fous de massages tantriques.

 

            _ Feréal :

 

Ce sont des métis de Boréal et de Feling, deux races de même gabarit, avec la pelage bleu, les cheveux crépus, et des griffes rétractables, mais pas d’oreilles recourbées, épris d’émotion à fleur de peau et d’harmonie.

 

            _ Bolwin :

 

Ce sont des métis de Boréal et de Kelwin, plus petit et frêle qu’un Boréal, mais plus grand et balaise qu’un Kelwin, avec la peau bleu-vert, les cheveux crépus, et des mains surdéveloppées, mais pas d’oreilles recourbées, épris d’émotion à fleur de peau et de modernisme.

 

            _ Méloréal :

 

Ce sont des métis de Boréal et de Mélodien, plus petit et frêle qu’un Boréal, mais plus grand et balaise qu’un Mélodien, avec la peau bleu-nuit, les cheveux crépus, et des longues oreilles effilées, donc pas d’oreilles recourbées, épris d’émotion à fleur de peau et d’art.

 

            _ Bomoï :

 

Ce sont des métis de Boréal et de Nomoï, plus petit et frêle qu’un Boréal, mais plus grand et balaise qu’un Nomoï, avec la peau caoutchouteuse bleue, les cheveux crépus, et des yeux luminescents, mais pas d’oreilles recourbées, épris d’émotion à fleur de peau et de magie.

 

            _ Booon :

 

Ce sont des métis de Boréal et de Woon, plus petit et frêle qu’un Woon, mais plus grand et balaise qu’un Boréal, avec la fourrure bleu sombre, les cheveux crépus, et des mains surdimensionnées, mais pas d’oreilles recourbées, épris d’émotion à fleur de peau et de sport.

 

            _ Bogwan :

 

Ce sont des métis de Boréal et d’Ygwan, plus petit et frêle qu’un Ygwan, mais plus grand et balaise qu’un Boréal, avec la peau écailleuse bleu-verte, les cheveux rouges crépus, et une queue saurienne, mais pas d’oreilles recourbées, épris d’émotion à fleur de peau et fous de massages tantriques.

 

            _ Kelling :

 

Ce sont des métis de Feling et de Kelwin, plus petit et frêle qu’un Feling, mais plus grand et balaise qu’un Kelwin, avec le pelage beige, de fines moustaches félines, des griffes rétractables, et de vraiment larges oreilles pointues, épris d’harmonie et de modernisme.

 

            _ Félodien :

 

Ce sont des métis de Feling et de Mélodien, plus petit et frêle qu’un Feling, mais plus grand et balaise qu’un Mélodien, avec le pelage brun, de fines moustaches félines, des griffes rétractables, et de longues oreilles effilées, épris d’harmonie et d’art.

 

            _ Noling :

 

Ce sont des métis de Feling et de Nomoï, plus petit et frêle qu’un Feling, mais plus grand et balaise qu’un Nomoï, avec le pelage vert-gris, sauf pour les membranes ventrale et dorsale, couvertes de peau caoutchouteuse beige, avec aussi de fines moustaches félines, des griffes rétractables, et des yeux luminescents, épris d’harmonie et de magie.

 

            _ Feloon :

 

Ce sont des métis de Feling et de Woon, plus petit et frêle qu’un Woon, mais plus grand et balaise qu’un Feling, avec la fourrure ocre, de fines moustaches félines, des griffes rétractables, et des mains surdéveloppées, épris d’harmonie et de sport.

 

            _ Ygwing :

 

Ce sont des métis de Feling et de Ygwan, plus petit et frêle qu’un Ygwan, mais plus grand et balaise qu’un Feling, avec la peau écailleuse beige, de fines moustaches félines, des griffes rétractables, et une queue saurienne, épris d’harmonie et fous de massages tantriques.

 

            _ Kelodien :

 

Ce sont des métis de Kelwin et de Mélodien, plus petit et frêle qu’un Mélodien, mais plus grand et balaise qu’un Kelwin, avec la peau « café au lait », de larges oreilles pointues, des mains surdéveloppées, et une musculature rachitique, épris de modernisme et d’art.

 

            _ Nolwin :

 

Ce sont des métis de Kelwin et de Nomoï, plus petit et frêle qu’un Nomoï, mais plus grand et balaise qu’un Kelwin, avec la peau caoutchouteuse beige, de larges oreilles pointues, des mains surdéveloppées, et des yeux luminescents, épris de modernisme et de magie.

 

            _ Kelwoon :

 

Ce sont des métis de Kelwin et de Woon, plus petit et frêle qu’un Woon, mais plus grand et balaise qu’un Kelwin, avec la fourrure beige, de larges oreilles pointues, des mains surdéveloppées, et une musculature moyenne, épris de modernisme et de sport.

 

            _ Kelwan :

 

Ce sont des métis de Kelwin et d’Ygwan, plus petit et frêle qu’un Ygwan, mais plus grand et balaise qu’un Kelwin, avec la peau écailleuse beige, de larges oreilles pointues, des mains surdéveloppées, et une queue saurienne, épris de modernisme et fous de massages tantriques.

 

            _ Mélodoï :

 

Ce sont des métis de Mélodien et de Nomoï, plus petit et frêle qu’un Nomoï, mais plus grand et balaise qu’un Mélodien, avec la peau caoutchouteuse bleu-nuit, de longues oreilles pointues, et des yeux luminescents, épris d’art et de magie.

 

            _ Mélodoon :

 

Ce sont des métis de Mélodien et de Woon, plus petit et frêle qu’un Woon, mais plus grand et balaise qu’un Mélodien, avec la fourrure « café au lait », de longues oreilles pointues, et des mains surdéveloppées, épris d’art et de sport.

 

            _ Mélowan :

 

Ce sont des métis de Mélodien et d’Ygwan, plus petit et frêle qu’un Ygwan, mais plus grand et balaise qu’un Mélodien, avec la peau écailleuse brune, de longues oreilles pointues, et une queue saurienne, épris d’art et fous de massages tantriques.

 

            _ Nomoon :

 

Ce sont des métis de Nomoï et de Woon, plus petit et frêle qu’un Woon, mais plus grand et balaise qu’un Nomoï, avec la peau caoutchouteuse velue et rouge, deux membranes, ventrale et dorsale, des yeux luminescents, et des mains surdéveloppés, épris de magie et de sport.

 

            _ Nogwan :

 

Ce sont des métis de Nomoï et d’Ygwan, plus petit et frêle qu’un Ygwan, mais plus grand et balaise qu’un Nomoï, avec la peau caoutchouteuse verte, deux membranes, ventrale et dorsale, couvertes d’écailles, des yeux luminescents, et une queue saurienne, épris de magie et fous de massages tantriques.

 

            _ Ygwoon :

 

Ce sont des métis de Ygwan et de Woon, plus petit et frêle qu’un Woon, mais plus grand et balaise qu’un Ygwan, avec la peau écailleuse brune, des cheveux ébouriffés rouges, une queue saurienne, et des mains surdéveloppées, épris de sport et fous de massages tantriques.

 

Dans cette galerie, vous retrouverez certains de ces métis (à l'origine mon but était de tous les illustrer, mais je n'en ai pas encore trouvé le temps), j'ai encré mes dessins au paintel, puis j'ai rajouté des ombres en noir et blanc aux feutres à alcool, avant de les mettre en couleurs sous photoshop par manipulations des valeurs de gris :

 

 

 

Dans cette seconde galerie, vous retrouverez d'autres métis cette fois illustrés par d'autres dessinateurs, mes joueurs de Méga : mon frère Mimi, JC dessinateur officiel de la première édition de Shaan, et Arnaud Lambillote.

 

J'ai tout de même aussi rajouté des ombres en noir et blanc aux feutres à alcool sur ces dessins de mes amis, avant de les mettre aussi en couleurs sous photoshop par manipulations des valeurs de gris :

 

 

En 2014, Igor Polouchine ressort une seconde édition de son jeu de rôle, grâce à un financement participatif, nommé "Shaan Renaissance".

Peut être sera-t-il intéressé (ou du moins amusé) par cette idée de métissage entre les races héossiennes, surtout que cette nouvelle version se situe dans une évolution du contexte pour la planète Héos, où les humains ont été vaincus par la résistance des autochtones...

 

Retour