Pour notre campagne actuelle de Méga 5e paradigme, nous avons développé quelques adversaires récurrents des messagers galactiques :

 

 

Nous avons ainsi développé quelques anciens messagers galactiques devenus des renégats dangereux :

 

Présentation par Jolinar :

À ma gauche, 120 kg de bidoche qui se cache comme elle peut derrière un bouc soigneusement taillé.

On dit qu’il a appris le combat de la jambe et du pied dans les faubourgs de Calcutta.

Il y aurait gagné son surnom de Tourbillon.

Il nous vient de la Terre du début du XXe siècle, mais il n’a rien à voir avec la non-violence ; pour lui, ce serait plutôt la oui-violence, et même la oui, encore, vas-y fais-moi mal-violence… mais je m’égare.

Applaudissez… Sikarbaal Thrizein !

Situation légale vis-à-vis de la Guilde :

Méga Renégat recherché, surveillé par la 32

 

Présentation par Jolinar :

À ma gauche, il a la tête de quelqu’un qu’on a vu dans un film… et c’est normal : le Predator dans le costume de Predator, c’est lui !

Ou son cousin, on ne sait pas trop.

Plus sérieusement, il fait partie de l’espèce montrée dans les films de McTiernan.

Il a toute l’élégance, la félinité de ses semblables…

Il porte des dreadlocks dignes du rastafari, mais ce n’est pas du tout un adepte des drogues douces.

Il connaît mille et une manière de découper sa proie en tranches, il a appris la survie, la torture et le combat en maternelle ; voici la plus parfaite machine à vaincre du circuit, voici…Deeeeeelgus !

Situation légale vis-à-vis de la Guilde :

Méga Renégat recherché

 

Jeffrey Bezos, né le 12 janvier 1964 à Albuquerque (Nouveau-Mexique), est un entrepreneur, industriel, propriétaire de médias et milliardaire américain.

Il est notamment connu pour être le fondateur, principal actionnaire et président-directeur général (PDG) d'Amazon.

Le magazine Forbes le classe première fortune mondiale en 2020, avec des actifs estimés à plus de 200 milliards de dollars américains...

Au cours de la mission 06 "L'aventure intérieure", les mégas découvrent que Bezos dirige un groupe de milliardaires transhumains rêvant de domination mondiale par la technologie.

Le vaccin qu'il propose pour sortir de la pandémie du covid plonge l'humanité en catalepsie, il cherche à reprogrammer les biotes pour réparer son erreur, et y parvient grâce aux mégas, mais ces derniers le laissent entre les mains des russes pour le punir de ses crimes...

Au cours de la mission 10 "Disparition Fongique", les mégas apprennent qu'il s'est évadé de son goulag grâce à l'intervention d'un commando de mutants à 3 bras venus le chercher en portail mycélien et OVNI de petit gris !

Les mégas n'ont pas encore découvert l'implication de Bezos vis à vis de ces aliens...

 

Est appelé « Nomegs » tout Méga n’ayant pas acquis ses pouvoirs sur Norjane au sein de la Guilde (cela exclut les renégats donc).

Un Nomeg utilise ses pouvoirs méga pour d’autres buts que ceux de la Guilde (défendre les planètes naïves et la paix dans le Multivers), le plus souvent pour leur propre bénéfice individualiste, ou pire au sein d’une organisation hostile à l’AG (comme la Confrérie par exemple).

Certains Nomegs peuvent parfois être des « Horlas » (des êtres venant de dimensions encore inconnues de l’AG), mais la plupart proviennent bien des univers recensés.

Les Nomegs peuvent avoir des pouvoirs mégas identiques à ceux des messagers galactiques, ou seulement une partie d’entre eux, voire davantage, ou encore des pouvoirs totalement différents, il n’y a aucune règle !

Les Nomegs ont leurs propres portes de transit, aux propriétés différentes de celles de la Guilde, mais certains peuvent aussi emprunter nos portes.

Certains peuvent être résonnants et avoir de plus des pouvoirs psionniques, mais ce n’est pas non plus une règle absolue…

Les Mégas révélés accidentellement peuvent devenir des Nomegs.

D’autres peuvent le devenir par calcul, par intérêt.

Les « Nomegs Warpés » sont ceux qui ne sont pas dans leur univers d’origine (qu’ils soient Horlas ou non), ils peuvent être curieux, gourmands ou pervers.

Toutes ces catégories de Nomegs sont détaillées page 135 du livre de règle de Méga 5ème Paradigme.

 

Présentation par Jolinar :

À l’autre coin du ring, ce n’est pas vraiment une bête, pas vraiment une plante, pas vraiment un caillou…

Il porte le camouflage tribal de sa planète d’origine, Nosoria II ; il a appris à survivre, comme tous ses congénères, dans les vapeurs d’ammoniaque et les tempêtes d’acide nitrique ; c’est un redoutable adepte des techniques de placage et d’écrasement ; dans les bas-fonds de la galaxie, il a gagné le surnom de Volute.

Il n’a jamais souri de sa vie… en tout cas pas à moi !

Alors allez-y, tentez le coup !

Une ovation pour… Scaaaaachoidzzzz !

Situation légale vis-à-vis de la Guilde :

Nomeg infiltré

 

Présentation par Jolinar :

Ah, souci technique : il s’est un peu emmêlé la corde dans les cornes…

Est-ce que quelqu’un peut aller l’aider avant qu’il arrache tout, s’il vous plaît ?

C’est donc pour moi l’occasion de vous le présenter.

Ne lui demandez pas où est passé son copain, celui à tête de sanglier ; ne lui demandez rien, en fait : il aime pas les copains, il aime pas les sangliers, et il aime pas ceux qui lui posent des questions !

Et tout ce qu’il aime pas, il l’écrabouille !

Pourtant, vous allez voir, ce type est non seulement costaud, mais sait parfaitement utiliser les techniques de détournement de force.

Il a développé son propre style, qui me rappelle souvent le vale tudo, l’art de combat brésilien…

Il est né dans les grandes prairies de la planète-ruine Saphir 228 ; de toute sa vie, il n’a mangé que de l’herbe (et des oreilles d’adversaires) ; chez ses semblables les Hraxu, combattre est un jeu, un jeu d’enfant, et un rituel territorial.

Il a choisi la carrière de combattant, mais avec ses talents il aurait pu devenir roi, empereur de son peuple !

Dans le circuit, on le surnomme bien évidemment Rhino, mais aussi le Mufle ou Vrax l’Autobus des Steppes ; toutes les encoches que vous voyez sur sa corne, ce sont des carpaccios d’adversaires qu’il a laissés derrière lui !

Je veux vous entendre tous mugir pour… Vrraaaaaxaid !

Situation légale vis-à-vis de la Guilde :

Nomeg infiltré

 

Présentation par Jolinar :

De l’autre côté du ring arrive un personnage tout aussi intéressant… les Démoniens ont mauvaise réputation auprès de nombreuses espèces, mais c’est totalement injustifié.

Leur empire tentaculaire n’est pas du tout tyrannique !

Leurs cornes sur le front, leurs ongles longs comme des griffes, leur peau diaphane et leurs petits ornements de têtes de mort et de têtes de bouc qu’ils mettent partout sur leurs vêtements n’ont rien à voir avec un caractère maléfique, oh non, alors !

Dans les familles de Démoniens, les derniers-nés n’ont aucun choix de carrière sinon celui de la fosse ; les combats sur les planètes démoniennes sont à mort, et les gladiateurs de plus de 30 ans sont rarissimes.

Je ne vous dirai pas l’âge de cette demoiselle, mais sachez qu’elle a derrière elle 27 mois de victoires ininterrompues.

Même si sa vue n’inspire pas la caresse, sa peau hérissée de piquants naturels va compliquer la tâche de Chastity ; on l’appelle la Dague d’Argent, la « plus belle des Vilaines » ; son nom veut dire, en langue démonienne, « amertume ».

Voici… Aaaaaacula !

Situation légale vis-à-vis de la Guilde :

Nomeg infiltrée

 

La Confrérie rassemble des Nomegs anarchistes voire nihilistes.

Ils ne veulent pas changer les règles de l’AG, mais carrément qu'il n'y en est plus.

Il faut voir la confrérie comme un groupe sans hiérarchie, donc aucun d'eux n'est plus ou moins important qu'un autre, aussi Oracle croit y manipuler les autres pour ses propres desseins, mais peut très bien être manipulée aussi par un autre, et ainsi de suite...

Ils ont chacun leur propre conception du chaos et ne collaborent ponctuellement que selon des actions qu'ils ne peuvent mener seuls...

Ils peuvent changer d'avis, se contredire, se gêner mutuellement, plus souvent que s'organiser efficacement.

Le chaos, l'anarchie, le nihilisme, comme base d'une association d'esprits forts et individualistes ça donne forcément un beau bordel !

Un usage fréquent au sein de la Confrérie (mais pas une règle obligatoire évidemment) est le port d’un casque ou d’un masque cachant le visage des Confères.

En effet, ces derniers protègent leurs identités, même en leur sein, s’appelant par des noms de codes, et ne connaissant rien des origines des autres.

La Confrérie dispose d’un énorme vaisseau croisant aux franges de l’AG et lui servant de base opérationnelle, de lieu de réunion et de formation des membres.

On y trouve de nombreuses portes, des zones de détention, de stockage, et d’envol pour des chasseurs légers.

Les Confrères organisent souvent des larcins qui n’ont d’autres buts que de financer d’autres opérations anti-sociales plus coûteuses.

Par exemple, la Confrérie soutenait le trafic de drogue interplanétaire des Nommos par pur appât du gain (mais aussi parce que la drogue amenait des troubles au sein des citoyens de l’AG).

Les portes de transit de la Confrérie sont des tétraèdres inversés, qui nécessitent une clef physique d’activation en Orichalque, à insérer dans une interface de contrôle (où l’on sélectionne aussi la porte d’arrivée).

Le symbole de la Confrérie est un triangle inversé inséré dans un autre pointant vers le haut.

 


Trémane de Jirgondia porte une combinaison intégrale en spandex orange zébré de spirales noires sur un corps humanoïde athlétique.

Son nom de code au sein de la Confrérie est Smasher.

En réalité, Trémane est un Arkasien, un humanoïde à la peau squameuse bleue tachetée de blanc, aux branchies sur le cou, à la crête osseuse iroquoise, et aux trois yeux rouges.

Sur sa planète il est issu de la noblesse, mais a été banni suite à un coup d’état foireux.

Du coup, c’est devenu un hors-la-loi totalement imprévisible, n’agissant qu’en fonction de son humeur : irritable, snob, confus, prétentieux, méprisant, et arrogant !

Ce prince en exil a été recruté par la Confrérie pour infiltrer le trafic de stupéfiants Nommos, en lui accordant les avantages du transit.

C’est le premier Nomeg de la Confrérie croisé par les Mégas de la section des parias au cours de la Mission 2 « Les Triangles des Bermudes ».

Il s’est avéré que cet homosexuel a été séduit par les Nommos à la physiologie proche de celle des Arkasiens, et avait même une relation avec l’un d’eux au cours de sa mission !

C’est lui qui a piégé le Méga Miles Guttierez, l’emprisonnant dans le croiseur de la Confrérie.

En mission, il utilise toujours un petit pistolet automatique ND4SPDR (combi arme à feu / arme à rayon) avec silencieux.

 

Type de Nomeg : Calculé.

Transfert : Portée x10.

Transit : Portes nomegs et portes de la Guilde, capacité à saboter les portes.

Pouvoirs psy : Télékinésie.

 

Oracle a une silhouette féminine filiforme, pas très grande, aux gestes gracieux mais affirmés.

Elle porte un masque high-tech dissimulant intégralement son visage et elle est habillée d’une sorte de combinaison urbaine à capuche, mélange de toge et de robe de couleur rouge et noir, avec des appareils technologiques sur les avant-bras, les épaulières et son masque.

C’est en fait une magnifique jeune femme humaine aux cheveux bruns, mais qui use souvent d’un look gothique (lentilles de contact de couleur rouge, rajouts capillaires, maquillage ostentatoire outrancier)... peut-être une façon de continuer à se camoufler même lorsqu’elle ôte son masque !...

Oracle est son nom de code dans la Confrérie Nomeg, mais sa véritable identité est Irina Derevko.

La jeune Irina est née sur Norjane car ses parents se sont rencontrés sur les bancs de la Mégacadémie lors de leurs apprentissages.

Des années plus tard, elle devenait le fruit de leur amour.

La vie aurait dû être belle pour Irina mais le « destin » en décida autrement.

Son père décéda en mission sur la planète Protéus lorsque sa section fit une mauvaise rencontre avec une reine Alien expansionniste...

Mais encore pire, sa mère qui n’était plus en service actif pour s’occuper d’elle, voulu se rendre sur place pour chercher le corps de son défunt mari dans les grottes gelées de cette dangereuse planète isolée.

Sauf qu’une anomalie temporelle présente sur le lieu de sa destination au moment du transit, provoqua un accident et jamais sa mère ne se remolecularisa...

Les sages megas conclurent sans certitude que cela avait dû disperser ses molécules dans le non-lieu...

A partir de là, la très jeune Irina fut placé dans un centre de pupilles de Norjane, puis de famille d’accueil en famille d’accueil...

Cela développa en elle un profond traumatisme, une forme de paranoïa.

Évidement cela compliqua davantage les relations « familiales » ce qui la plaça au ban de la société.

Heureusement, Irina était intelligente et après avoir passé la période de crise de l’adolescence, elle grandi et décida de masquer ses défauts pour mieux se fondre dans la société.

C’est à ce moment qu’elle commença les cours de théâtre, devenant une fille de la balle, et bientôt elle devint itinérante dans une troupe qui voyageait de planète en planète.

Elle excella dans la comédie et de l’art mais avec sa maladie mentale, développa de multiples identités au fur à mesure des rôles qu’elle interprétait, une forme de schizophrénie.

Elle devient également experte en maquillage, en déguisement, avec le jeu de corps mais aussi de tisser son réseau.

A cette occasion, elle se rendit compte qu’elle avait la capacité lire dans ses interlocuteurs comme dans un livre ouvert, et qu’à l’inverse, elle semblait impénétrable...

À force elle développa ses pouvoirs psy sans le cadre de la Mégacadémie.

Irina mena cette vie quelques temps, prenant de plus en plus d’importance au sein de la troupe de théâtre itinérante.

Cela aura pu durer mais une rencontre changea le cours de son existence.

Un soir, un inconnu l’attendait dans sa loge et il était clairement surnaturel...

Il lui proposa de lui enseigner de quoi développer son pouvoir, en échange de quoi elle devrait servir ses intérêts.

Avide de connaissance devant celui qui ne révélera jamais son identité ni son visage masqué, ce dernier lui appris à détecter les autres résonants, utiliser des portes de transit nomegs et d’autres choses utiles.

Il lui demanda de recruter d’autres personnes comme elle afin de constituer une organisation secrète : la Confrérie !

C’est à ce moment qu’elle créa son identité d’Oracle.

De cette manière, elle avait un moyen d’atteindre son but ultime de destruction de la Guilde Méga.

Elle est donc à l’origine de la Confrérie Nomeg et même si elle ne l’avouera jamais en se faisant passer comme simple recruteur de l’organisation, elle en est bel et bien l’instigatrice !

Très récemment, elle reprit son identité d’origine pour retourner sur Norjane afin d’y suivre le cursus normal de Mega.

Une fois cela acquis, elle opta pour un service non actif au sein des unités de support de la guilde.

Elle y joue un double jeu dangereux, plaçant pièces après pièces les éléments de sa machination !!!

Oracle est apparu durant l’emprisonnement du Méga Miles Guttierez, à la fin de la Mission 2 « Les Triangles des Bermudes », pour tenter de le recruter !

Elle devient même sa petite amie, après sa première No-Mission (« Horreur à Yellowstone ») pour la Confrérie !!!

 

Type de Nomeg : Calculée, puis agent-double à la Guilde.

Transfert : Normal.

Transit : Portes nomegs et portes de la Guilde.

Pouvoirs psy : Chakras + lecture des pensées & bouclier mental.

 

Silence a une apparence androgyne et une silhouette gracile avec de longs ongles, un large sombrero noir dissimule son visage et seuls ses deux yeux brillent dans l’ombre.

Une cape noire diaphane pleine de dorures complète sa tenue.

Originelle de Salem, sur la terre Parallèle du 17ième siècle, de son vrai nom  Abigail Williams, elle fut accusée d’être possédée par le Diable durant les procès de sorcellerie.

Les citoyens prétendaient l’avoir vu manger et boire de la chair et du sang, apparus sous la forme d'un pain rouge et d'un verre rouge, au cours d’un sabbat de sorcières.

Elle a dénoncé plus de 30 personnes durant son procès.

Parmi les personnes que Williams a accusées et / ou celles contre lesquelles elle a témoigné, 15 ont été exécutées, l'un a été torturé à mort, les autres sont mortes en prison…

Par contre, Abigail Williams a été relâchée après avoir balancé ses consœurs sorcières.

Seulement elle a disparue mystérieusement, peu de temps après, emporté par un noir bouillard, alors qu’elle se rendait au puits, une nuit de pleine lune.

Torturée durant deux siècles en Enfer, elle passe finalement un pacte avec Papa Legba, un lwa (esprit, divinité) du vaudou qui accepte de la renvoyer dans le monde des vivants sous la forme d’un spectre matériel, à condition qu’elle lui sacrifie un enfant chaque année au solstice d’été.

Depuis elle erre dans le Multivers en commettant le plus de mal possible.

Elle a découvert le transfert accidentellement en expérimentant différents contrôles mentaux vaudou.

 

Type de Nomeg : Accidentel.

Transfert : Portée x2.

Transit : Non.

Pouvoirs psy : Magie Vaudou & Nécromancie Satanique.

 

Reaper est vêtu d’une imposante armure de combat entièrement noire aux reflets rouges, un casque couvre la parte supérieure de son visage et deux énormes pistolasters montés sur des bras robotiques s’agitent dans son dos ; visiblement robuste et d’une carrure athlétique, il a le look d’un « méta-baron ».

Simple citoyen de l’AG, Berman Hurbon a découvert ses pouvoirs méga au cours d’un voyage supraluminique, et a décidé de les utiliser pour s’enrichir.

Après plusieurs casses fructueux, il a été contacté par Oracle pour rejoindre la Confrérie et a accepté en voyant là l’opportunité d’affaiblir les forces de l’ordre et s’en mettre plein les poches durant le processus !

 

Type de Nomeg : Calculé.

Transfert : Non.

Transit : Portes nomegs uniquement.

Pouvoirs psy : Aucun.

 

Mist ressemble à un golem de fer, avec une armure médiévale couverte de symboles ésotériques ; il porte des souliers et des gants moyenâgeux et agite une espèce de baguette magique dans une main, avec des lambeaux de tissu verdâtre voltigeant autour de lui.

Venant d’un univers onirique de type E, style fantasy, son vrai nom est Eekatariba Seelekbatoominaï Tamina-Lhaï de Kraabat.

C’était un druide illuminé, préférant les plantes aux autres êtres vivants.

Ses pouvoirs mégas sont apparus après avoir été aspiré par une faille spatio-temporelle vers l’AG.

Il juge l’AG horriblement gangrénée par la technologie, et souhaite y réintroduire un chaos plus naturel !

 

Type de Nomeg : Warpé Horla.

Transfert : Normal + bonus de résistance de 2.

Transit : Portes nomegs uniquement.

Pouvoirs psy : Magie Blanche liée au contrôle des plantes.

 

Blaze (de son vrai nom Enzo Cloury) porte un casque opaque tout en longueur et une grande tenue bleue marine stricte, parcourue tout comme son bouclier high-tech de crépitements électriques.

Ancien soldat galactique, il aurait dû être détruit dans l’explosion de son croiseur, mais à la place il a « warpé » vers une autre dimension de l’AG, développant ainsi des pouvoirs mégas.

Sa quasi-mort l’a fait rejeter en bloc les ordres et l’autorité qu’il avait toujours suivi jusque-là.

Désormais il veut s’en prendre aux institutions aliénantes en commettant le plus possibles d’actes terroristes envers les politiciens et autres médiates.

Son armure hightech est capable d’encaisser les tirs d’armes à rayon, et de les renvoyer sous formes d’arcs électriques !

 

Type de Nomeg : Warpé.

Transfert : Portée x3 + bonus de résistance de 4.

Transit : Portes nomegs uniquement + capacité à saboter les portes.

Pouvoirs psy : Aucun.

 

Il y a de nombreux autres Nomegs dans la Confrérie, encore non rencontrés par les Mégas de nos sections.

Citons par exemple Professor, Saviour, Godly Fox, Shade, Kind Assassin, Liquid Steel, Phoenix, ou Jackal…

Leur effectif est évalué à une trentaine de Nomegs environ.

Le haut conseil de la confrérie regroupe les Confrères Nomegs et c’est à ces rares occasions que sont discuté et décidé les actions communes.

 

Le reste de la Confrérie est constitué de mercenaires ou autres, n’ayant que peu d’implication (à part les supports ou la sécurité), dans les activités nihilistes anarchiques de la confrérie.

Ce sont ces simples soldats que l’on nomme les « Anarco-Terroristes ».

Ils n’ont donc pas de pouvoirs mégas.

Néanmoins, ils ne travaillent pas pour un salaire, ce sont de véritables révolutionnaires anarchistes, agissant par idéal chaotique.

Ils portent eux aussi des armures et flingues hightech, ainsi que des casques masquant leurs identités.

 

Les Anarco-Terroristes sont une soixantaine, dont 40 toujours à bord du croiseur de la Confrérie.