Notes d’intention du premier tournage :


L’objectif de ces deux premiers épisodes est de présenter toute l’équipe des héros en leur donnant en temps de présence à l’écran approximativement identique.
L’idée du novice à incorporer dans le groupe sert à donner un point de vue qui n’est autre que celui du public découvrant ces personnages, de plus le fait que l’enseigne change successivement de poste permet de passer tout le monde en revue.

Son incapacité à trouver en quoi il est bon permet de faire une critique parodique de l’univers de Star Trek où tout le monde semble toujours parfaitement à sa place, voire le meilleur dans son domaine. Il y a même une certaine dimension sociale, et en un certain sens politique, à se demander quel serait la place d’un total bon à rien dans une pareille société soit disant idyllique.

De plus, sa façon hasardeuse de régler le problème sans même s’apercevoir qu’il y en a un fait directement référence à des personnages d’anti-héros comiques comme par exemple le collecteur d’impôts d’ « Histoire de fantômes chinois », et son côté gaffeur renvoie quant à lui par exemple à Peter Sellers en inspecteur dans « la panthère rose ». Ce ton de bonne grosse comédie est celui recherché par le projet, une parodie qui aime les modèles dont elle s’inspire.


Notes d’intention du second tournage :


L’objectif de cette seconde série d'épisodes est principalement d’être… une suite !
En effet, pour que Sex Trek puisse être un véritable feuilleton, il ne peut pas n’y avoir qu’un ou deux épisode !!!

Plus sérieusement, un des intérêts principaux est de proposer un cross-over inédit entre l’univers trekkien et l’intrigue de King-Kong : le remake de Peter Jackson ayant remis ce merveilleux film de 1933 à la mode, il est urgent de le parodier d’une façon originale, et quoi de plus bizarre et farfelu que de le mêler à Star Trek, de façon grivoise de surcroît.

Il est aussi important de profiter de ce second épisode pour présenter les nouveaux personnages intégrant l’équipe comme Woody Alien le psychanalyste Alien et les éventuels figurants supplémentaires… de plus, l’idée pour chacun des épisodes suivant le pilote serait de choisir un des héros récurrents pour lui offrir une importance particulière : en lui donnant un temps de présence à l’écran supérieur aux autres, et en axant l’intrigue de l’épisode spécifiquement sur un aspect de sa personnalité ou ses propres problèmes.
Cela permettra donc à chacun d’être tour à tour le héros, comme c’est souvent le cas dans les séries américaines basées sur des groupes, Star Trek y compris.

Autre aspect intéressant du scénario, c’est l’échange de rôle entre les stéréotype du héros macho et de l’héroïne en détresse, ici c’est un homme qui est en danger à cause d’une menace féminine insurmontable, et c’est une femme qui doit le sauver de ce péril. C’est la moindre des choses dans une série qui veut traiter des relations sexuelles que de briser ce cliché stupide et misogyne qu’on retrouve toujours au cinoche.

Ce second épisode allie donc références mixées originalement, approfondissement des personnages, et clin d’ oeil féministe, le tout toujours avec le même humour potache au ras des pâquerettes… interstellaires les pâquerettes aussi !

Promotion de Sex Trek :

 

Le plus "gros coup" que nous ayons fait lors de la promotion du premier épisode de Sex Trek est d'être parvenu à en faire parler sur le site Unification, bien connu des fans de séries de science fiction.

Retrouvez ici l'article de Frank Mikanowski qui incite les internautes à mater notre oeuvre.

http://www.unificationfrance.com/?6735-Star-Trek-Fan-Film-SexTrek-Starkon

 

Article sur un Blog Brésilien :

 

A l'autre bout de la planète, au Brésil, l'Ejaculator du capitaine Picon s'est posé pour faire l'amour, pas la guerre...

Résultat, un bel article pour la promo de Sex Trek, sur le blog de Cesar Coffin Souza !

Pour ceux qui ne parlent pas le portugais, voici une traduction approximative de cet article :

 

SEX TREK : un jour effronté dans les Étoiles

 

"SEX TREK" (2014), c'est une mini-série française d'humour, une production indépendante.

C’est une série de fan parodiant Star Trek (Série classique et Nouvelle génération), et par des choix extraordinaires faisant aussi référence à d'autres films de science-fiction et de fantasy, comme Alien, King Kong, etc…

La production rappelle aussi par plusieurs points la parodie érotique "Flesh Gordon" (1974).

Avec la direction, la production exécutive, le son, le montage et la photographie de Laurent Gonel, Sex Trek est entièrement faite par lui, et ses amis, qu’on retrouve aussi dans plusieurs fonctions.

J'ai gentiment reçu les épisodes 3, 4, 5 et 6, et malgré qu’ils soient en français sans légende, on m’a garanti l'amusement, en raison de beaucoup de plaisanteries visuelles.

Mais allons directement dans l'aventure : le vaisseau commandé par le Capitaine obsédé Jean Luc Picon (Jean Luc Risch), a la mission de pénétrer en des endroits encore non explorés par l'humanité.

L'équipage semble vivre dans la tension sexuelle constante, ce qui donne beaucoup de travail au pauvre sexo-psychologue de bord, le docteur Woody Alien !

Une planète habitable, dans une galaxie littéralement "de merde", est découverte, Picon et une partie de l'équipage sont téléportés là-bas.

Le premier contact est avec la tribu primitive des « Gangas Bangas », des sauvages pervertis avec une apparence renvoyant aux films des années 30.

La planète est aussi habitée par une faune de dinosaures phalliques, et par la grande Queen Kon, un singe gigantesque, solitaire et en manque.

Le capitaine finit prisonnier sur la planète, et court plusieurs dangers d’ordre sexuel, comme être utilisé comme sex-toy par le singe, ou être violé par un pterodáctilobite perverti (ou Un Pteropênissauro, à vous de voir) !!!

Et bientôt, une mission de secours dérangée va commencer...

Pendant ce temps, le capitaine "pénétre" vraiment en des endroits jamais explorés auparavant...

Comme dans Star Trek, le personnage principal est le Capitaine, et ses conquêtes amoureuses, mais plusieurs personnages secondaires se détachent aussi.

Le propre directeur et le touche-à-tout Laurent Gonel joue le médecin savant fou Guy Solies et aussi son frère jumeau déformé Raoul Solies.

Alexander Vasiljkic est Ikthar, avec des oreilles "de Spock", un vagin dans le front, et avec des pouvoirs "mentaux" !

Laurence Both est le pilote Elethonia, confidentiellement passionnée par le capitaine.

Maury Dubourg interprète le conseiller parodiant Luxana Troy.

Ils sont aussi très drôles, comme ce membre d'équipage qui utilise seulement le tele-transporteur pour le changement de ses vêtements et de sa coiffure, ou le chef des communications homosexuel...

Aussi dans l'équipe, on trouve: Xavier Stein, Cyrille Porte, Emmanuel Bettinger, Olivier Nelli ; Sam Rosetti (FX), et David Scherer (maquillage)...

Les effets spéciaux sont tous amateurs, et ils donnent une touche supplémentaire de chaos dans le désordre général.

Tous les paysages sont numériques, et les personnages y sont intégrés avec "un contour flou" provoqué par le fond vert ; les monstres sont des marionnettes mal articulées, en carton et latex, et le gorille gigantesque est un acteur dans un costume, avec de la poitrine et des vêtements féminins de paille !

Les sales tours de la série sont très "soft", sans nudité, centrés sur les créatures perverties de la planète, et dans les dialogues (du moins dans ceux que j’ai compris... he he he).

Mais c'est l’indéniable effort de Gonel et de l'équipe pour faire un hommage délicieusement débauché (et fait maison) aux icônes de la TV et de la science fiction, qui mérite le respect.

Je déclare que je ne suis pas un grand fan de la saga créée par Gene Roddenberry, principalement à cause du fanatisme des Trekkies ; mais si tous avaient su jouer avec leur entière mythologie, comme dans les productions de la Gonel-zone, certainement cette lacune serait plus légère !

"Sex Trek" est sur Youtube, et il continue...

Alors faites sa découverte, amusez-vous sans offense, et passez un bon moment... !!!

 

Teaser Sex Trek VII "The Phallus Awakens"

 

Ceci est une parodie du teaser de Star Wars VII "The Force Awakens", avec des images tirées de ma web-série SEX TREK !

 

Nous aussi on a des stormtroopers relookés, un truc qui roule ridicule, une nana pilote, et une version totalement inédite du sabre laser !!! :)

Sex Trek référencé sur USS SAGA

 

La Gonel Zone Révolution est  raiment très fière de vous annoncer que tous les épisodes de Sex Trek sont désormais référencés sur le site dédié aux fan-fictions Star Trek : USS SAGA !

Un grand merci à Pascal Laus pour avoir réalisé ce travail en un  temps record, un boulot impeccable permettant de retrouver dans le bon ordre les épisodes, avec à chaque fois une petite affichette bien choisiée, et un avertissement empêchant les mineurs de tomber dessus par hasard.

C'est un véritable honneur que de figurer au sein de ce catalogue de tous les auteurs ayant oeuvré sur Star Trek, et ça va offrir une vrai visibilité à notre travail, puisque tous les vrais fans connaissent ce site de référence.

 

Retour