Kevin « TRANTKAT » Hérault

 

Kevin fût un pote de JDR pendant des années, nous ne nous fréquentons plus aujourd’hui, mais notre influence mutuelle en matière de dessin reste un fait indéniable.

Sa spécialité est le manga cochon, style Urodsukidoji, et ensuite on l’a vu se mettre à la science fiction avec un succès certain.

Son style est un mélange adroit de ligne claire de manga, de sens inné de l’anatomie, et d’occidentalisation de l’encrage (par les déliés)… y a rien à dire le résultat est magnifique.

Kevin a toujours dessiné énormément, au lycée il ne foutait que dalle, passant le temps à croquer les belles élèves et les profs femelles dans les poses les plus suggestives.

Cependant c’est bien Marc Crévisy et moi qui l’avons initié à une culture plus poussé en matière de mangas, Marc finit même par le prendre sous son aile comme un mentor, lui faisant bénéficier de toute son expérience technique (nous étions plus âgés et étudiants à l’université d’arts plastiques).

En 15 jours de vacances Kevin, déjà surnommé Trantkat (ou 34) alors qu’il était encore amateur, pouvait pondre 60 pages de BD porno, et quand je dis porno, ça veut dire trash, pas juste érotique comme dans la BD franco-belge.

Il faisait du hard comme les mangakas japonais, mais sans avoir à masquer les poils et les sexes par des mosaïques, puisque libre de toute censure en tant qu’amateur !

Trantkat est un obsédé, un vrai pervers, et c’est ce qui fait son talent, car son obsession le pousse à un travail acharné vers la perfection.

Grâce à nos jeux de rôles, Trantkat fût amené à élargir ses sujets d’illustration, et la SF de Méga le fit dessiner des robots, et des véhicules, je ne fus donc pas étonné de le voir se reconvertir dans la BD d’anticipation futuriste pour les éditions Glénat.

Trantkat est donc aujourd’hui un dessinateur de BD de renom, dont les albums se vendent très bien, et qui a de nombreux fans. Il officie sur 3 séries pour l’instant, il y a d’abord « HK » (les initiales de son véritable nom, et de son héros en amateur, déjà appelé Karl Hollister), série à succès dans laquelle il est parvenu à évincer l’encreur, et les coloristes pour (RE)faire tout le dessin lui-même.

De plus il y a progressivement imposé des scènes érotiques, dans une BD pour ados, prenant de plus en plus de pages dans les albums, pour arriver à des scènes de sexe explicites et déviantes dans le dernier.

On le changera pas notre Kevin ! ! !

Ensuite il y a « Tutti Frutti » série à priori pour les enfants au vu de son graphisme trompeur… en réalité 34 y cache de la suggestion érotique très malsaine en plus de ces héroïnes pin-up vraiment aguicheuses…

Et puis il y a « Agapê », cette fois chez les éditions Vents d’ouest, qui est enfin une véritable BD pornographique, sans scénario ni décors, avec femme enceinte, lesbiennes, trans-sexuels, et sodomie à l’huile de moteur ! ! !

Du grand art…

On sait par les forums de passionnés de BD, et par des rencontres de scénaristes ayant bossé avec lui sur des festoches de BD, que l'ami Kevin a traversé une longue période difficile de vaches maigres, lorsqu'il a entrepris le projet dinguo de redessiner entièrement les albums de sa série HK pour le passage au grand format...

Aujourd'hui j'ai cru comprendre qu'il était enfin sorti de la quasi dépression dans laquelle ce taf insensé l'avait plongé, et j'espère qu'il saura trouver des projets plus lucratifs, qui lui permettront de vivre de son art correctement.

On est avec toi 34, vas-y fais nous rêver, déshabille la cette pin-up !!!

 

DESSINS D'ADO

(introuvables ailleurs que sur la GZ)


 

STRIP-TEASE


 

BD au Lycée