Depuis l’école primaire, vers 7 ou 8 ans, je me suis persuadé que je pouvais réaliser mes propres bandes dessinées, et ce malgré un talent tout à fait relatif pour le dessin.

Je me suis donc lancé dans ce qui allait devenir une passion obsessionnelle, celle de raconter des histoires, qui allait prendre bien des formes par la suite (par la peinture, le jeu de rôle, le cinéma, ou le roman photo), mais qui dans un premier temps concentra mes efforts créatifs dans le domaine des arts plastiques.

C’est ainsi que je me retrouvais des années plus tard à l’université à étudier l’histoire des arts et les philosophies esthétiques, passant pour un demeuré avec mes « p’tits mickeys » aux yeux des snobinards de l’art contemporain !

Après des tentatives foireuses pour vendre des projets à des éditeurs, lors des salons de BD d’Angoulême, et des collaborations avec des amis dessinateurs se soldant par des arnaques, j’ai fini par abandonner tout espoir de publication et à lentement accepter mon statut d’auteur raté.

Aujourd’hui, par manque de temps dû à la pluralité de mes loisirs créatifs et à mes préoccupations professionnelles, je ne fais plus de bandes dessinées mais du roman-photo (plus rapide), et dessine surtout pour mes jeux de rôles.

Mais cette page retrace toutes mes BD, achevées ou avortées, on y croise du space-opéra, de l’héroïc fantasy, de la politique fiction, du conte pour enfant, un héros obèse se métamorphosant en body-builder, une autobiographie déguisée, un manifeste anarchiste, la version trash d’ E.T., un black albinos couvert de gris-gris, un gladiateur en loques proche du suicide, ou les dinosaures préférés de Don N’guyen…

 

Voici une galerie de vieux dessins, et autres pages de BD, datant de mon adolescence dans les années 80 :